Des mains en or à la Bricole

Alertés par Marie Fourcade, une brodeuse d’art qui fait partie des structures partenaires des Cinq Toits, qui nous a annoncé avoir déniché un talent chez les utilisateurs de la Bricole, nous sommes allés à la rencontre d’Alexander, un hébergé dans un autre centre d’Aurore et qui vient plusieurs fois par semaine aux Cinq Toits pour profiter des ateliers. Un parcours de vie atypique pour ce Polonais d’une quarantaine d’années que l’on vous présente au travers d’une série de photos commentées.

Ali joue les prolongations pour les hébergés

Ancien espoir du football algérien, Ali s’est reconverti à la suite d’une blessure aux ligaments croisés dans l’encadrement de jeunes joueurs pour l’académie du Paris-Saint Gemain. Il offre en parallèle de son temps libre pour faire du bénévolat avec l’association 3027 avec qui il organise des entraînements à destination de publics défavorisés. Rencontre avec celui qui permet aux personnes hébergées des Cinq Toits de passer un temps convivial et sportif chaque semaine.

Un ancien hébergé des Cinq Toits porte la voix des exilés afghans dans son livre “The Journey to Safeland”

Jawid Marwan est un ancien hébergé du Centre Provisoire d’Hébergement (CPH) des Cinq Toits. Mais il est avant tout écrivain. Grâce à la littérature, il a pu trouver une voie pour se faire entendre, pour amplifier les messages qu’il souhaite adresser à un monde qui ne donne, selon lui, pas assez de place aux voix afghanes. Alors qu’il est né en Afghanistan et qu’il y a vécu jusqu’à ses 28 ans, il est contraint de fuir son pays en 2015. Après un rejet de sa demande d’asile en Suède, il tente sa chance en France en 2019. Son entretien avec l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides) est fixé le 25 mars 2020, mais la pandémie de Covid, qui ne cesse de prolonger de nombreuses procédures d’asile, en décidera autrement. Jawid saisit alors cette opportunité pour réaliser son rêve : écrire son premier livre. Publié il y a un mois, son roman “The Journey to Safeland” rend visible l’une des millions d’histoires d’exilés qui ne trouvent que trop rarement écho dans le débat public. Pour en savoir plus sur son projet, nous lui avons posé quelques questions.

Portrait de Sajad, résident des Cinq Toits et « passeur de cultures »

Sajad est résident d’un centre d’hébergement des Cinq Toits. Dans l’attente de l’obtention d’une protection internationale, ce jeune iranien de 31 ans est aujourd’hui Passeur de Cultures : il a mis en place une balade itinérante urbaine dans le 16è arrondissement, près de son lieu de vie. Ainsi, il propose aux citadins une immersion culturelle à la rencontre de l’histoire d’un territoire, de ses identités et des acteurs qui le caractérisent.

Rama, artisane savonnière

Rama fabrique dans son atelier des savons, des shampooings, des baumes et des bougies. Pleinement investie dans le projet collectif des Cinq Toits, elle assure des permanences à l’épicerie et propose des ateliers aux résidents des centres d’hébergement.

Marc, les ateliers d’échecs

Depuis 2017, des joueurs d’échecs aguerris et débutants se rencontrent aux Cinq Toits. Tous les jeudis après-midi, Marc participe aux ateliers et contribue à leur animation. Ancien formateur à l’Institut …